L'effet de levier mondial croissant implique moins de résistance aux chocs.

global perspectives

L'effet de levier mondial croissant implique moins de résistance aux chocs.

Salman Ahmed, PhD - Chief Investment Strategist

Salman Ahmed, PhD

Chief Investment Strategist
Charles St-Arnaud - Senior Investment Strategist

Charles St-Arnaud

Senior Investment Strategist

L'augmentation de l'endettement mondial constatée depuis les années 2008/2009 a rendu le système économique global beaucoup moins résistant aux chocs liés aux revenus ou aux taux d'intérêt.

Depuis la fin de la crise financière, le monde a vu un accroissement phénoménal de l’effet de levier dans le secteur non financier. Selon la Banque des règlements internationaux (BRI), l’endettement des secteurs non financiers a progressé de 71 000 milliards d’USD depuis le premier trimestre de 2007. Ceci est dû à la fois à l’augmentation des dettes privées (40 milliards d’USD) et publiques (31 milliards d’USD). En conséquence, le ratio dette sur PIB est passé d’environ 210 % à 250 % durant la même période.

L’augmentation globale est importante, mais les mesures agrégées peuvent masquer ce qui se produit réellement au niveau d’un pays ou au niveau des secteurs d’activité. Certains pays comme l’Allemagne ont en réalité réduit leur endettement au cours de cette période, alors que des pays comme la Chine, le Canada, la France et Singapour ont massivement augmenté le leur. Dans le cas de la Chine, une nouvelle dose de stimulus, passant une fois de plus par un assouplissement du crédit, va certainement attirer l’attention sur le fardeau de la dette auquel est exposée l’économie.

Nombreux sont les investisseurs qui craignent que cet endettement accru ne soit à l’origine de la prochaine crise. Notre opinion est plus nuancée. Nous pensons que des niveaux d’endettement accrus rendent l’économie plus vulnérable à un choc, dont l’impact sur l’économie sera à son tour amplifié. Les investisseurs seront particulièrement attentifs à tout relèvement des taux d’intérêt, car plus de dette, notamment dans le secteur privé, signifie que l’économie peut être plus sensible aux variations du coût de la dette. Ceci est important en termes de politique monétaire, car un effet de levier accru abaisse le taux neutre (le niveau de taux auquel la politique monétaire n’est en mode ni restrictif ni stimulante).

Toutefois, les hausses de taux d’intérêt n’ont pas forcément un effet déstabilisant. Tant qu’elles sont progressives, les agents économiques adaptent leurs dépenses, ce qui se traduit par une diminution des dépenses discrétionnaires des ménages et des investissements et, des profits moindres pour les entreprises.

Le risque majeur est lorsque les taux d’intérêt augmentent brutalement ou qu’ils progressent plus vite qu’attendus par les marchés. Les banques centrales des pays très endettés le comprennent et ne se précipiteront vraisemblablement pas pour normaliser leur politique monétaire. Toutefois, le risque pourrait se matérialiser si les taux d’intérêt sont liés aux taux longs du marché et non au taux de la politique monétaire. Ceci signifie que la poursuite du resserrement du crédit par la Réserve fédérale, ou une augmentation brutale des rendements des obligations du trésor US pourraient entrainer une augmentation brutale du coût du crédit faisant monter les taux mondiaux, le choc de taux créant un effet d’entraînement.

De plus, les investisseurs qui s’inquiètent du haut niveau d’endettement oublient souvent le risque d’une baisse des revenus, laquelle, à notre avis, est potentiellement plus destructrice. Toute perte de revenu pourrait avoir un impact catastrophique sur la capacité des entités très endettées à assurer le service de la dette, entrainant des faillites. Ce scénario supposerait un choc exogène négatif, qui pourrait intervenir de différentes façons. En Chine, ce pourrait être une perte de revenus importante pour les exportateurs, suite à une escalade de la guerre commerciale, par exemple. En outre, le vrai danger est que le taux de faillites pourrait entraîner en retour des effets négatifs sur la croissance, provoquant de nouvelles pertes de revenus et de nouvelles faillites.

En l’état, nous ne pensons pas que 2019 verra se produire des effets négatifs liés à un choc majeur affectant un système mondial fortement endetté, mais nous prévoyons que ce problème restera un défi structurel alors que le cycle économique actuel arrive à maturité.

Télécharger le Global Outlook 2019.

informations importantes.

Document destiné aux investisseurs professionnels uniquement.

Ce document est publié par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, autorisée et supervisée par l’autorité de surveillance des services financiers (Financial Conduct Authority ou FCA) et enregistrée sous le numéro 515393 dans le registre de la FCA.

Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) est un nom commercial.

Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Ce document n’est pas destiné à être distribué ni utilisé dans des juridictions où une telle distribution ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure toute transaction, l’investisseur doit examiner attentivement l’adéquation de cette opération à sa situation propre et, le cas échéant, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou en totalité), modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Le contenu du présent document est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce document, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce document. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce document à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce document en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu’ils soient. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et analyses contenues dans ce document sont basées sur des sources considérées comme fiables. Cependant, LOIM ne garantit pas l’actualité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations contenues dans ce document, pas plus qu’il n’assume de responsabilité pour toute perte ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations. Toutes les informations et opinions exprimées peuvent changer sans préavis.

Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, le terme « Personne américaine » désigne un ressortissant, national ou résident des Etats-Unis d’Amérique, une association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, une société constituée conformément aux lois des Etats-Unis d’Amérique ou de l’un de leurs Etats, territoire ou possession, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quelle qu’en soit l’origine.

Sources : Sauf indication contraire, les données émanent de LOIM.

Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques et réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.

Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.

Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited. Au Royaume-Uni, ce document constitue une promotion financière et a été approuvé par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, qui est autorisée et réglementée par la Financial Services Authority.

©2018 Lombard Odier IM. Tous droits réservés