La possibilité d’un emballement de l’inflation demeure un risque majeur.

global perspectives

La possibilité d’un emballement de l’inflation demeure un risque majeur.

Salman Ahmed, PhD - Chief Investment Strategist

Salman Ahmed, PhD

Chief Investment Strategist
Charles St-Arnaud - Senior Investment Strategist

Charles St-Arnaud

Senior Investment Strategist

La possibilité d’un emballement de l’inflation au niveau mondial demeure l’un des principaux risques vis-à-vis de notre scénario central qui anticipe une année 2019 « sans récession mais néanmoins complexe », sachant que les banques centrales du monde entier sont susceptibles de relever leurs taux à l’unisson et qu’elles commencent à retirer progressivement les liquidités injectées dans le système dans le sillage de la crise financière.

Les prévisions d'inflation mondiale sont un facteur curieux dans notre scénario car une inflation plus rapide que prévu pourrait amener de nombreuses banques centrales, y compris la Réserve fédérale, à relever leurs taux beaucoup plus rapidement que prévu par les marchés. Cela peut engendrer un resserrement des conditions financières et, étant donné que le levier financier de l'économie mondiale est si élevé, il existe un risque même de basculement vers une récession potentielle.

La Réserve fédérale ne sera pas la seule à retirer en partie son soutien monétaire en 2019. La Banque centrale européenne (BCE), la Banque d’Angleterre (BoE), la Banque du Canada (BoC) et la Riskbank suédoise sont susceptibles de lui emboîter le pas. Pour les investisseurs, la grande inconnue, et donc le risque majeur, est de savoir si ce resserrement involontairement coordonné de la politique monétaire aura un impact négatif sur les marchés financiers et sur la croissance. Le resserrement des politiques monétaires devrait rester une thématique importante en 2019 mais nous pensons que les banques centrales feront attention à ne pas aller trop loin, en particulier dans le cas de la BCE.

Du côté des bonnes nouvelles, la BCE a très clairement affiché son intention de mettre fin à son programme d’achats d’actifs (PAA) d’ici la fin de 2018 et est peu susceptible de relever ses taux avant l’été 2019. La réduction de ce programme débutera très probablement en septembre 2019, avec la possibilité que le point de départ soit retardé.

Cependant, divers facteurs pourraient contraindre la BCE à revoir ses plans. En premier lieu, des signes de ralentissement de l’économie plus prononcés que prévu apparaissent, si bien que les capacités excédentaires pourraient ne pas se résorber aussi rapidement que la BCE ne l’escompte. En second lieu, la possible escalade des tensions avec l’Italie pourrait avoir un impact négatif sur les conditions monétaires et la croissance dans la zone euro.

2019 sera également marqué par un changement à la tête de la BCE et les marchés devraient rester très attentifs aux grandes manœuvres autour de la nomination du prochain président. L’évolution de la politique de la Banque nationale suisse (BNS) est étroitement liée à celle de la BCE. Dès lors, il est très peu probable que la BNS relève ses taux avant que la BCE n’augmente les siens, par crainte de l’impact qui en découlerait sur le franc suisse (CHF).

Cependant, les pressions inflationnistes liées à la vigueur de l’économie suisse et au resserrement continu du marché du travail pourraient faire pression sur la BNS à relever ses taux de façon anticipée. Nous pensons toutefois que la BNS fera tout son possible pour prévenir une telle éventualité. L’un des moyens d’y parvenir serait de laisser le franc suisse s’apprécier à court terme afin de réduire l’inflation importée et de contrebalancer en partie l’inflation intérieure, accordant ainsi un certain répit à la BNS.

La Banque du Japon (BoJ) sera probablement la seule grande banque centrale à ne pas réduire l’ampleur de son soutien monétaire en 2019. Compte tenu de l’absence de pressions inflationnistes affirmées et sachant que l’inflation reste inférieure au niveau cible, nous considérons que la BoJ ne peut se permettre de réduire ce soutien, si bien qu’elle devrait laisser son programme d’assouplissement quantitatif et sa politique de ciblage de la courbe des taux inchangés. De plus, une hausse de la TVA étant prévue à l’automne prochain, il est peu probable que la BoJ fasse le choix de laisser l’économie s’emballer pour lui permettre de mieux absorber l’impact de cette hausse.

Ceci étant, nous n’excluons pas la possibilité que la BoJ décide d’ajuster sa politique de ciblage de la courbe des taux au regard des pressions haussières continues sur les taux des obligations d’État japonais et de la remontée des taux à long terme au niveau mondial. Mais l’impact qu’un tel ajustement pourrait avoir sur le yen est susceptible de dissuader la BoJ de choisir cette option.

En ce qui concerne la Banque d’Angleterre, sans l’incertitude liée au Brexit, il est probable qu’elle aurait déjà durci sa politique monétaire. Par conséquent, nous pensons que la BoE relèvera ses taux à deux reprises l’an prochain, en mai et en novembre, sous réserve d’un accord sur le Brexit.

Télécharger le Global Outlook 2019.

informations importantes.

Document destiné aux investisseurs professionnels uniquement.

Ce document est publié par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, autorisée et supervisée par l’autorité de surveillance des services financiers (Financial Conduct Authority ou FCA) et enregistrée sous le numéro 515393 dans le registre de la FCA.

Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) est un nom commercial.

Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Ce document n’est pas destiné à être distribué ni utilisé dans des juridictions où une telle distribution ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure toute transaction, l’investisseur doit examiner attentivement l’adéquation de cette opération à sa situation propre et, le cas échéant, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou en totalité), modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Le contenu du présent document est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce document, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce document. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce document à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce document en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu’ils soient. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et analyses contenues dans ce document sont basées sur des sources considérées comme fiables. Cependant, LOIM ne garantit pas l’actualité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations contenues dans ce document, pas plus qu’il n’assume de responsabilité pour toute perte ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations. Toutes les informations et opinions exprimées peuvent changer sans préavis.

Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, le terme « Personne américaine » désigne un ressortissant, national ou résident des Etats-Unis d’Amérique, une association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, une société constituée conformément aux lois des Etats-Unis d’Amérique ou de l’un de leurs Etats, territoire ou possession, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quelle qu’en soit l’origine.

Sources : Sauf indication contraire, les données émanent de LOIM.

Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques et réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.

Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.

Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited. Au Royaume-Uni, ce document constitue une promotion financière et a été approuvé par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, qui est autorisée et réglementée par la Financial Services Authority.

©2018 Lombard Odier IM. Tous droits réservés