Inégalités, populisme et indépendance des banques centrales.

global perspectives

Inégalités, populisme et indépendance des banques centrales.

Salman Ahmed, PhD - Chief Investment Strategist

Salman Ahmed, PhD

Chief Investment Strategist
Charles St-Arnaud - Senior Investment Strategist

Charles St-Arnaud

Senior Investment Strategist

Le populisme progresse, nourri par la montée des inégalités, et continue de façonner les choix politiques dans plusieurs grandes économies. Certains pensent que les choix politiques faits par les banques centrales à la suite de la crise financière mondiale ont fortement contribué à creuser l’écart entre les « nantis » et les « démunis », dans la mesure où la hausse des prix des actifs a été un vecteur clé de la politique monétaire.

 

L’ex-président de la Fed, Ben Bernanke, en particulier a écrit sur ce sujet et, de manière prévisible, il a défendu la ligne politique adoptée il y a 10 ans. Il défend la thèse que les effets sur les inégalités ne sont pas évidents. De même, une étude récente de la BCE concluait que le rachat massif d’actifs a contribué à réduire les inégalités en soutenant la croissance de l’emploi. Néanmoins, ce sujet a été largement débattu, surtout après que la thèse bien argumentée de Thomas Piketty ait montré que, contrairement aux idées reçues, les économies développées ne gravitent pas automatiquement vers des sociétés plus égalitaires.

Un effet collatéral important du populisme croissant et de son attractivité a été, de notre point de vue, la rhétorique agressive adoptée par les gouvernements à propos de la détermination des politiques des banques centrales. Ce phénomène est apparu d’abord dans la zone euro suite à la crise de 2011/12, et semble à présent plus répandu. Le président Trump a récemment critiqué la politique de la Réserve Fédérale, rompant avec les usages de la présidence. Même dans les marchés émergents, l’indépendance des banques centrales est sous pression. En Inde, il y a un conflit sévère entre la Réserve fédérale indienne (RBI) et le gouvernement, et dans des pays comme la Turquie, l’indépendance est un lointain souvenir.

De notre point de vue, la politique monétaire devra être sensible aux facteurs qui attisent le populisme, et accepter que la politique monétaire a un impact sur les inégalités. Même si les décideurs en matière de politique monétaire peuvent à juste titre prétendre que la redistribution de la richesse n’est pas de leur ressort, les conséquences politiques que peut entraîner le populisme, attisé par les inégalités, influent fortement sur le fonctionnement du régime de politique monétaire. L’indépendance des banques centrales a été un thème dominant au cours des 30 dernières années, mais au vu du développement du populisme et du scepticisme croissant envers les institutions dirigées par des experts, nous pensons que le pic d’indépendance des banques centrales en matière de choix politiques dans les pays développés est derrière nous.

Voyez, par exemple, la montée du populisme évidente en Allemagne. Elle conditionne à présent les choix politiques et pourrait influer sur le choix du prochain président de la BCE. Et aux États-Unis, il est tout-à-fait envisageable que les tensions entre le président et la Réserve fédérale s’exaspèrent en cas de ralentissement de l’économie US. Alors qu’un Congrès divisé limite l’ampleur des nouvelles dépenses ou réductions d’impôts de l’exécutif, la pression publique va commencer à s’exercer sur la politique monétaire, en particulier sur le niveau des taux d’intérêt.

D’une manière générale, le populisme continuant à gagner du terrain, et le soutien au multilatéralisme et à la mondialisation faiblissant, nous pensons que les banques centrales doivent remettre en question leur focalisation étroite sur l’inflation, et, dans le cas de la Réserve fédérale, le chômage, en tant que seule raison d’être. Ceci présente des similitudes évidentes avec le mouvement de réévaluation, dans l’industrie de l’investissement, de la manière dont les défis de soutenabilité globale, y compris les inégalités croissantes, affectent la manière de gérer et d’évaluer les actifs.

Télécharger le Global Outlook 2019.

informations importantes.

Document destiné aux investisseurs professionnels uniquement.

Ce document est publié par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, autorisée et supervisée par l’autorité de surveillance des services financiers (Financial Conduct Authority ou FCA) et enregistrée sous le numéro 515393 dans le registre de la FCA.

Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) est un nom commercial.

Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Ce document n’est pas destiné à être distribué ni utilisé dans des juridictions où une telle distribution ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure toute transaction, l’investisseur doit examiner attentivement l’adéquation de cette opération à sa situation propre et, le cas échéant, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou en totalité), modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Le contenu du présent document est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce document, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce document. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce document à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce document en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu’ils soient. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et analyses contenues dans ce document sont basées sur des sources considérées comme fiables. Cependant, LOIM ne garantit pas l’actualité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations contenues dans ce document, pas plus qu’il n’assume de responsabilité pour toute perte ou dommage résultant de l’utilisation de ces informations. Toutes les informations et opinions exprimées peuvent changer sans préavis.

Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, le terme « Personne américaine » désigne un ressortissant, national ou résident des Etats-Unis d’Amérique, une association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, une société constituée conformément aux lois des Etats-Unis d’Amérique ou de l’un de leurs Etats, territoire ou possession, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quelle qu’en soit l’origine.

Sources : Sauf indication contraire, les données émanent de LOIM.

Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques et réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.

Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.

Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited. Au Royaume-Uni, ce document constitue une promotion financière et a été approuvé par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, qui est autorisée et réglementée par la Financial Services Authority.

©2018 Lombard Odier IM. Tous droits réservés