Le prix de la pollution de l’air

world in transition

Le prix de la pollution de l’air

Arnaud Langlois - Portfolio Manager

Arnaud Langlois

Portfolio Manager

Les gouvernements du monde entier prennent d’importantes mesures en vue de réduire les émissions toxiques. Les conséquences de ces émissions n’étant pas toujours bien comprises ni correctement reflétées dans les cours, ce thème recèle un certain nombre d’opportunités d’investissement.

En octobre 2018, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a lancé une nouvelle campagne à l’international visant à inciter les gouvernements et les acteurs du monde entier à lutter contre la pollution de l’air. La pollution ambiante est responsable de 4,2 millions de décès chaque année et 91 % de la population mondiale vit dans des endroits où la qualité de l'air est inférieure aux valeurs fixées par l'OMS. En Europe, on estime à 1 600 milliards de dollars le coût annuel de la pollution de l’air en raison des maladies et des décès prématurés qu’elle provoque.

Les gouvernements des nations les plus développées ont déjà adopté des réglementations et des mesures strictes afin de limiter les émissions toxiques. Le durcissement de la réglementation relative aux causes de la pollution atmosphérique fera inévitablement des gagnants et des perdants dans un grand nombre de secteurs

L’Union européenne (UE) a une longueur d’avance sur le reste du monde en ce qui concerne les normes d’émission pour les véhicules utilitaires légers et lourds.

Les trois réglementations qui auront le plus fort impact sur l’activité mondiale sont les suivantes : la législation européenne sur le contrôle des émissions pour les véhicules utilitaires légers et lourds, OMI 2020, et la politique « Blue Sky » de la Chine. 

L’Union européenne (UE) a une longueur d’avance sur le reste du monde en ce qui concerne les normes d’émission pour les véhicules utilitaires légers
et lourds. L’industrie des catalyseurs pour voitures et poids lourds devrait continuer à tirer parti du fort durcissement de la réglementation dans les années à venir. Certes, les voitures diesel perdent du terrain au profit des véhicules à essence et électriques. Toutefois, le marché attribue trop peu de valeur au secteur européen des utilitaires légers roulant au diesel et néglige en grande partie le potentiel qu’offrent les activités liées aux piles à combustible et aux matériaux de cathode issues de la recherche et développement.

En 2008, l’Organisation maritime internationale (OMI) a décidé de réduire le plafond de la teneur en soufre des carburants des navires. La limite qui s’établissait auparavant à 3,5 % passera ainsi à 0,5 % à compter du 1er janvier 2020. Cette évolution se répercute sur de nombreux secteurs avec des répercussions relativement claires sur l'investissement - dont beaucoup n'ont pas encore joué.

Le durcissement de la réglementation relative aux causes de la pollution atmosphérique fera inévitablement des gagnants et des perdants dans un grand nombre de secteurs.

La réglementation OMI 2020 aura des conséquences significatives pour les raffineurs. Les compagnies maritimes seront probablement amenées à délaisser le fioul à haute teneur en soufre (HSFO) au profit du diesel, ce qui tirera les prix du HSFO vers le bas et provoquera une compression des prix du diesel, compte tenu des capacités de production limitées. Les raffineurs qui parviendront à s’adapter à cette évolution et qui disposent de capacités importantes de raffinage du diesel devraient être gagnants. L’écart entre les prix du pétrole lourd et du pétrole léger devrait en outre se creuser.

Le secteur du transport maritime devrait voir ses coûts opérationnels augmenter fortement. Cette hausse se répercutera sur les consommateurs et sur les prix des matières premières. Par ailleurs, le marché du kérosène devrait lui aussi se resserrer, ce qui affectera probablement le secteur aérien au sein duquel la répercussion des coûts supplémentaires est moins systématique.

En juillet 2018, le Conseil des affaires d’État de Chine a annoncé son plan « Blue Sky » 2018-2020 qui étend le contrôle de la pollution à 82 villes de Chine, et couvre par conséquent environ 37 % de la population et 40 % du PIB chinois. Ce projet de grande envergure s’appuie sur une série de mesures qui ont commencé à être mises en œuvre en 2017 dans plusieurs villes et secteurs. Parmi elles figurent notamment un système national de tarification pour les émissions carbone et la pollution de l’eau ou encore le développement d’un réseau de transports verts.

Les observateurs occidentaux n’ont pas de doute à avoir quant au fait que la Chine dominera le secteur des énergies renouvelables et des technologies vertes. Le pays est déjà le plus grand marché mondial pour les véhicules dotés de nouvelles technologies (NEV), tels que les véhicules hybrides rechargeables, les véhicules électriques à batterie, ou les véhicules électriques à pile combustible. Il s’est d’ailleurs fixé l’objectif ambitieux d’atteindre un taux de pénétration de 12 % d’ici à 2020.

Les investisseurs sont globalement conscients de la problématique de la pollution de l’air dont ils entendent régulièrement parler dans les actualités. Pour autant, ils ne comprennent pas toujours pleinement les risques et les opportunités qui y sont associés, ce qui se reflète dans les valorisations.

Informations importantes.

Ce document est publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., une société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social 291, route d’Arlon, L-1150 Luxembourg, autorisée et supervisée par la CSSF en qualité de société de gestion au sens de la Directive européenne 2009/65/EC, telle que modifiée. Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d'information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d'acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Ce document n'est pas destiné à être distribué ni utilisé dans des juridictions où une telle distribution ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n'est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure toute transaction, l’investisseur doit examiner attentivement l'adéquation de cette opération à sa situation propre et, le cas échéant, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou en totalité), modifié ou utilisé dans un autre but sans l'accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Le contenu du présent document est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce document, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce document. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce document à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce document en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu'ils soient. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et analyses contenues dans ce document sont basées sur des sources considérées comme fiables. Cependant, LOIM ne garantit pas l'actualité, l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans ce document, pas plus qu’il n’assume de responsabilité pour toute perte ou dommage résultant de l'utilisation de ces informations. Toutes les informations et opinions exprimées peuvent changer sans préavis.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, le terme « Personne américaine » désigne un ressortissant, national ou résident des Etats-Unis d’Amérique, une association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, une société constituée conformément aux lois des Etats-Unis d’Amérique ou de l’un de leurs Etats, territoire ou possession, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quelle qu’en soit l’origine.
Sources : Sauf indication contraire, les données émanent de LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques et réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.
Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l'achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. 

© 2019 Lombard Odier IM. Tous droits réservés