global perspectives

    La surprise de la BNS ne se limite pas au relèvement des taux

    La surprise de la BNS ne se limite pas au relèvement des taux
    Markus Thöny - Head of Swiss Fixed Income

    Markus Thöny

    Head of Swiss Fixed Income
    Philipp Burckhardt, CFA - Fixed Income Strategist and Portfolio Manager

    Philipp Burckhardt, CFA

    Fixed Income Strategist and Portfolio Manager

     

    Points clés

    • Lors de sa dernière réunion, la Banque nationale suisse a créé la surprise en relevant considérablement ses taux et en modifiant son évaluation de la vigueur du franc. Elle se joint désormais aux autres banques centrales dans la lutte contre l’inflation
    • Malgré ce tour de vis, le taux directeur de la BNS reste accommodant – il est très probable qu’il sera ramené à un niveau plus neutre à l'issue des prochaines réunions
    • L’évolution de la politique monétaire dépend de plus en plus des données. Nous sommes donc attentifs au timing du dernier ajustement des prévisions d’inflation de la banque

     

    La BNS surprend sur les taux, mais pas seulement

    À l’occasion d'une réunion particulièrement étonnante, la Banque nationale suisse (BNS) a décidé jeudi dernier d’un relèvement marqué de son taux directeur. Elle a également revu ses prévisions d’inflation à la hausse et donné des indices importants concernant l’allègement à venir de son bilan et les étapes de sa politique monétaire.

    La banque centrale a annoncé un relèvement inattendu de 50 pb, portant son taux directeur à -0,25%, sans exclure que de nouvelles hausses soient nécessaires pour stabiliser l’inflation. Elle juge que le franc « ne s'inscrit plus à un niveau élevé », mais interviendra sur le marché des changes au besoin.

     

    Les taux s’orientent vers un niveau neutre

    Malgré ce tour de vis, le taux directeur de la BNS reste accommodant et il est très probable qu’il sera ramené à un niveau plus neutre à l'issue des prochaines réunions, selon nous.

    Pour freiner agressivement la hausse des prix et maîtriser les anticipations d’inflation, la BNS devrait relever ses taux de façon importante dans un premier temps. Au fil du temps toutefois, elle devrait être en mesure de réduire le rythme et pourrait procéder par paliers de 25 pb.

    Bien que la notion de « taux neutres » soit notoirement imprécise, le marché table sur un niveau de taux final à long terme proche de 2%, voire supérieur, et s’attend à ce qu’ils grimpent rapidement à 1,5% au premier trimestre 2023. Nous ne sommes pas de cet avis. Nous pensons qu’une fois les taux ramenés en territoire positif, la banque aura recours au franc pour resserrer les conditions financières. De fait, la BNS pourrait juger approprié de s’abstenir d’intervenir sur le marché des changes, laissant potentiellement le franc jouer son rôle par rapport à l’inflation et à la croissance.

     

    Un bilan en voie de normalisation

    En s’orientant vers la normalisation de sa politique, la BNS se retrouve aux prises avec la symbiose entre les taux d’intérêt et l’intervention sur le marché des changes. Elle se tient désormais prête à acheter ou vendre le franc au besoin pour soutenir ses objectifs.

    Cette évolution est un premier pas vers la normalisation de son bilan au travers d’interventions plus bilatérales. Cela semble également montrer que la banque se tourne à nouveau en premier lieu vers des mesures conventionnelles (les taux) pour modifier sa politique, et seulement ultérieurement vers des mesures non conventionnelles (l’allègement de son bilan). Une fois que les taux de la BNS se rapprocheront de niveaux jugés plus neutres, il est probable qu’elle reportera son attention sur la réduction de son bilan.

    La BNS devrait selon nous s’efforcer de réduire son bilan graduellement, ce qui devrait accroître la pression sur le franc et, dans le même temps, freiner l’économie. Les relèvements de taux seront peut-être moins nombreux ou le relèvement pourrait être plus progressif et plus lent que les marchés ne l’anticipent actuellement.

    Notre scénario central table sur une hausse de 50 pb à la réunion de septembre, suivie d’une hausse de 25 pb en décembre, portant le taux directeur à 0,50% fin 2022. Cette perspective dépend toutefois fortement des données macroéconomiques, sachant que la banque adaptera probablement sa politique à l’évolution de l’inflation, du PIB et du franc.

     

    Les prévisions d’inflation s’envolent

    Les perspectives dépendent plus que jamais des données. Dès lors, la dernière série de prévisions de la BNS revêt une importance toute particulière. Ses prévisions d'inflation à long terme se sont envolées à la lumière de la flambée d’inflation actuelle au niveau mondial. En mars, elle tablait sur un taux d’inflation de 1,1% au quatrième trimestre 2024. Mais lors de sa réunion de juin, elle a rehaussé ce niveau à 1,9% puis à 2,1% pour le premier trimestre 2025. Comme le montre la figure 1, cela représente une augmentation d’environ 100 pb de ses prévisions.

     

    Figure 1. Inflation sous-jacente vs. prévisions d’inflation de la BNS

    Swiss Macro update - Core vs SNB inflation_FR-01.svg

    Source: LOIM, SNB.

     

    Le timing de cette révision des prévisions semble quelque peu surprenant : la BNS n’avait pas pris acte des facteurs inflationnistes dans ses prévisions de mars, alors que de fortes hausses des prix étaient déjà constatées, et la nature transitoire de l’inflation était déjà fortement remise en question, notamment face à la hausse des prix de l’énergie provoquée par un conflit armé. En mars, ses prévisions ne reflétaient que marginalement ces développements, et elle a rehaussé ses prévisions d’inflation de 100 pb en juin. Une révision d’une telle ampleur donne le sentiment que la BNS restera assez imprévisible. 

    Elle se joint désormais aux banques centrales mondiales dans la lutte contre l’inflation. Face à des perspectives pour le moins incertaines, nous nous attendons à ce que la banque s’appuie à la fois sur le relèvement des taux et l’allègement de son bilan pour durcir sa politique. La mise en œuvre exacte reste floue à ce stade, en particulier si l'on considère qu'elle gardera probablement en poche un élément de surprise. 

    informations importantes.

    À l’usage des investisseurs professionnels uniquement
    Le présent document a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social sis 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que Société de gestion au sens de la directive 2009/65/CE, telle que modifiée, et au sens de la directive 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (directive GFIA). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
    Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
    Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une quelconque juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
    Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux États-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. À cet effet, l’expression « Personne américaine » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des États-Unis ou d’un État, d’un territoire ou d’une possession des États-Unis, ou toute succession ou trust soumis dont le revenu est imposable aux États-Unis, qu’en soit l’origine.
    Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
    Bien que certaines informations aient été obtenues auprès de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude ni l’exhaustivité de toutes les informations disponibles auprès de sources publiques.
    Les avis et opinions sont exprimés à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
    Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
    © 2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.