investment viewpoints

Quatre raisons selon lesquelles les marchés émergents pourraient progresser en 2022

Quatre raisons selon lesquelles les marchés émergents pourraient progresser en 2022
June Chua - Portfolio Manager, Asian equities

June Chua

Portfolio Manager, Asian equities
Odile Lange-Broussy - Co-Portfolio Manager

Odile Lange-Broussy

Co-Portfolio Manager
Pascal Menges - Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

Pascal Menges

Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

 

 

Les points à retenir

  • Parmi les actions asiatiques, nous pensons que les trois thèmes dominants seront la demande intérieure tirée par les consommateurs, la poursuite de la transition numérique et la trajectoire vers la neutralité carbone.
  • Après s’être accaparé 75% de tous les budgets publicitaires en Chine, le secteur des médias numériques du pays est susceptible de poursuivre sa progression.
  • La digitalisation se renforce dans les pays de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et l’on s’attend à ce que le commerce électronique explose en Amérique latine, ce qui pourrait créer des opportunités d’investissement attractives au-delà de la Chine.
  • Selon nous, le métavers représente de bonnes opportunités de monétisation et nous sommes optimistes vis-à-vis des technologies habilitantes qui faciliteront de meilleures expériences immersives.

 

2021 a indéniablement été une année volatile pour les actions asiatiques et, de façon plus générale, pour les marchés émergents. Les incertitudes liées au variant Omicron, la perturbation des chaînes d’approvisionnement dues à la pandémie et la répression réglementaire qui se poursuit en Chine se sont rajoutées à d’autres problèmes majeurs pour inquiéter davantage les investisseurs. Toutefois, alors que nous examinons les perspectives pour 2022, nous pensons que les marchés sont prêts pour un recalibrage. Voici pourquoi, en quatre volets.

 

1) Opportunités liées aux principaux thèmes des actions asiatiques

D’un point de vue bottom-up global, chez LOIM, nous envisageons les opportunités inhérentes aux actions asiatiques selon trois thèmes communs : la demande intérieure tirée par les consommateurs, la digitalisation / l’innovation numérique et la trajectoire vers la neutralité carbone.

Ces tendances s’entendent sur le long terme et pourraient ponctuellement souffrir de problématiques à court terme telles que la réglementation, les nouveaux variants du Covid-19 donnant lieu à de nouvelles mesures de distanciation physique et les tensions géopolitiques. Toutefois, nous sommes convaincus qu’elles se matérialiseront sur un horizon pluriannuel.

 

2) Avancée du marketing en ligne en Chine

Malgré quelques difficultés en 2021, le secteur chinois du marketing en ligne semble prometteur sur le long terme. Les adultes consomment énormément de médias numériques et les ventes en ligne sont de plus en plus répandues, de sorte que ces médias se sont accaparés 75% de tous les budgets publicitaires en Chine en 2020, contre une moyenne de 60% dans le monde, selon PwC.

Mais cette croissance semble encore très loin de la saturation, grâce à de nouvelles tendances comme le streaming en direct, qui suscitent l’attention autant des marques de luxe que grand public pour capter les dépenses des jeunes populations en Chine. Parallèlement, la politique à long terme du gouvernement en faveur d’une économie numérique plus forte pourrait également doper le secteur chinois du marketing en ligne.

 

3) Essor du commerce électronique dans la région ASEAN et en Amérique latine

Compte tenu des restrictions sur les déplacements dues à la pandémie dans certaines parties de la région ASEAN, les consommateurs, qu’ils soient en quarantaine dans une chambre d’hôtel au centre de Singapour, dans une petite ville de Malaisie ou dans la campagne de Taïwan, se tourneront vers le commerce en ligne pour s’approvisionner en sandales, en petits plaisirs alimentaires ou en antibiotiques, voire pour louer un tapis de course.

L’économie numérique de la région devrait atteindre USD 363 milliards d’ici 2025 et USD 1’000 milliards d’ici 2030, selon Bain & Company. La pandémie de Covid-19 a donné un coup de fouet à la digitalisation et la trajectoire de croissance de cette industrie reste positive, non seulement en Chine mais dans toute l’Asie.

Les entreprises et les établissements financiers orientés vers le consommateur, notamment, considèrent ce thème comme un moteur clé de leur future croissance et investissent massivement afin d’offrir une expérience homogène à leurs clients, et notamment aux jeunes.

Le commerce électronique est quant à lui voué à exploser en Amérique latine : Eurometer estime que les ventes auront atteint plus du double de leur niveau actuel dans cinq ans, à USD 200 milliards (soit une pénétration de 17%). Cela laisse entrevoir des opportunités d’investissement attractives dans l’ensemble de l’écosystème électronique, notamment pour les places de marché et les fournisseurs de FinTech.


4) Métavers

Le métavers ne se limite plus aux casques de réalité virtuelle et aux lunettes de réalité augmentée. Il ne s’adresse plus exclusivement aux joueurs aguerris ou aux jeunes voulant échapper à leur réalité et pourrait donc être une mine d’or pour les investisseurs enthousiastes.

Nous sommes optimistes envers les technologies qui faciliteront de meilleures expériences immersives et permettront au métavers de se propager dans un écosystème réel. Ces technologies pourraient concerner les sens, la présentation visuelle ou l’intelligence artificielle, domaines qui continuent de progresser grâce à des investissements considérables en recherche et développement sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement. Des marques de luxe comme Gucci, Balenciaga et Burberry1 ont déjà annoncé qu’elles comptaient investir dans le développement lié au métavers. Par exemple, un sac Gucci virtuel s’est vendu pour USD 4’000 sur une plateforme de jeux l’an dernier. Tous les yeux seront rivés sur l’évolution de cet écosystème à l’avenir.

Pour en savoir plus sur ces tendances prometteuses, vous pouvez télécharger nos perspectives 2022 pour l’Asie, ainsi que nos perspectives plus larges pour les marchés émergents en 2022, en cliquant sur le bouton situé en haut.

 

Pour découvrir notre stratégie Asia High Conviction, cliquez ici. Pour découvrir notre stratégie Emerging Markets High Conviction, cliquez ici.

 

Sources

[1] Toute référence à une entreprise ou à un titre spécifique ne constitue en aucun cas une recommandation d’achat, de vente, de participation ou d’investissement direct dans l’entreprise ou le titre concerné(e). Il ne doit pas être supposé que des recommandations portant sur le futur seront profitables ou auront la même performance que les titres discutés dans ce document

informations importantes.

À l’usage des investisseurs professionnels uniquement
Le présent document a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social sis 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que Société de gestion au sens de la directive 2009/65/CE, telle que modifiée, et au sens de la directive 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (directive GFIA). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une quelconque juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux États-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. À cet effet, l’expression « Personne américaine » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des États-Unis ou d’un État, d’un territoire ou d’une possession des États-Unis, ou toute succession ou trust soumis dont le revenu est imposable aux États-Unis, qu’en soit l’origine.
Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues auprès de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude ni l’exhaustivité de toutes les informations disponibles auprès de sources publiques.
Les avis et opinions sont exprimés à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
© 2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.