investment viewpoints

La transformation des systèmes alimentaires

Les aspects essentiels de la transformation des systèmes alimentaires
Conor Walsh, CFA - Portfolio Manager

Conor Walsh, CFA

Portfolio Manager
Michael Urban, PhD - Chief Sustainability Strategist

Michael Urban, PhD

Chief Sustainability Strategist

 

L’ordre alimentaire mondial doit se réorganiser de toute urgence. Sous leur forme actuelle, les systèmes alimentaires causent chaque année USD 12 000 milliards de préjudice aux êtres humains et à la planète. Une nouvelle approche est nécessaire et représente une importante opportunité d’investissement.

 

Les points à retenir

  • Nous devons rendre 1 milliard d’hectares de terres à la nature d’ici 2030 pour respecter les objectifs mondiaux en faveur du climat et de la planète
  • Nous devons faire évoluer les modes de production, de distribution et de consommation des denrées alimentaires, pour que les réseaux alimentaires puissent nourrir 25% de personnes en plus, avec 20% de terres en moins
  • Les nouveaux systèmes alimentaires généreront de nouvelles sources de revenus, d’une valeur de 1 500 milliards de dollars américains par an d’ici 2030

 

Produire plus avec moins

Les systèmes alimentaires doivent subir des transformations profondes afin de ne plus compromettre les systèmes terrestres qui les soutiennent. Ils représentent actuellement la principale force de changement d’affectation des sols et sont les plus gros consommateurs d’eau douce.

Mais les systèmes alimentaires et agricoles mondiaux doivent aussi répondre aux besoins d’une population croissante, qui devrait passer de 8 milliards d’individus actuellement à près de 10 milliards d’ici 2050. La demande alimentaire totale devrait augmenter de 98% sur cette période.

Le défi consiste à adopter de nouveaux systèmes alimentaires, capables à la fois de nourrir une population plus nombreuse et de préserver, voire contribuer à restaurer, les limites planétaires. Cette transition est cruciale pour atteindre les objectifs climatiques et environnementaux mondiaux. Elle devrait révéler de nouvelles sources de revenus, estimées à 1 500 milliards de dollars américains par an d’ici 2030.

 

De nouvelles façons de produire, de consommer et de distribuer les denrées alimentaires

Cette transition se caractérisera par de nouveaux modes de production, de consommation et de distribution des denrées alimentaires. Cela implique d’adopter une agriculture régénératrice, une aquaculture durable et des solutions technologiques ; de faire évoluer la demande vers une alimentation plus saine, comprenant plus de végétaux et de protéines alternatives ; et de repenser la conception opérationnelle, pour intégrer de la circularité dans la production, la distribution et la consommation.

 

Quels sont les principaux aspects de la transformation vers de nouveaux systèmes alimentaires ?

 

Limites planétaires

NFS graphics_1.jpg (NFS graphics_1)

ANCIENS SYSTÈMES ALIMENTAIRES NOUVEAUX SYSTÈMES ALIMENTAIRES

Franchir les limites

La moitié de la production alimentaire mondiale participe à la transgression des limites planétaires, ce qui nuit à la productivité et à la pérennité des systèmes alimentaires. 

A titre d’exemple, les systèmes alimentaires actuels :

•    sont à l’origine de près de 90% de la déforestation à l’échelle mondiale ; 
•    dégradent plus de 50% de nos sols ; 
•    sont responsables de 80% des changements d’affectation des sols ;
•    sont à l’origine de 70% de la consommation d’eau douce 1

La clé pour rétablir l’équilibre

Pour atteindre les objectifs climatiques et environnementaux actuels, les systèmes alimentaires doivent rendre 1 milliard d’hectares à la nature d’ici 2030.  Cela représente une baisse de 20% des terres agricoles et une superficie équivalente à celle de la Chine
 

 

 

Efficacité

NFS_graphics_2[1].jpg (Print)

ANCIENS SYSTÈMES ALIMENTAIRES NOUVEAUX SYSTÈMES ALIMENTAIRES

Bétail et utilisation des sols

L’alimentation carnée est hautement improductive : 80% des terres agricoles servent à nourrir et à faire pâturer un bétail qui ne produit que 20% des calories mondiales

 

Gaspillage au niveau de la distribution

Un tiers des aliments produits sont perdus ou gâchés, avec pour conséquence qu’un milliard de personnes à travers le monde ne bénéficient pas d’un approvisionnement stable et adéquat

Production alimentaire soutenable

L’agriculture traditionnelle doit se réinventer selon un modèle qui combine agriculture régénératrice et de précision

Aujourd’hui, 36% des récoltes produites servent à nourrir les animaux et seuls 55% des récoltes mondiales sont directement consommées par les humains. Une grande partie de nos récoltes servent à nourrir le bétail : pour améliorer l’efficacité des systèmes alimentaires, nous devons « supprimer la vache intermédiaire »

 

Distribution alimentaire soutenable

Transformer les systèmes de distribution et concevoir des solutions d’emballage afin de mieux préserver les aliments permettra de supprimer le gaspillage

 

Santé humaine

NFS graphics_3.jpg (NFS graphics_3)

ANCIENS SYSTÈMES ALIMENTAIRES NOUVEAUX SYSTÈMES ALIMENTAIRES

Alimentation mortelle
La mauvaise alimentation entraîne jusqu’à 10 millions de décès prématurés chaque année et accroît le risque de maladies chroniques 

L’excès d’antibiotiques dans l’élevage augmente la résistance antimicrobienne et compromet le traitement médical des infections

Habitudes saines
Nous devons produire plus d’aliments d’origine végétale et moins d’origine animale

En matière de santé animale, il existe une forte demande pour des solutions non-antimicrobiennes. En 2021, le marché mondial des vaccins pour les animaux représentait 9 milliards de dollars américains ; il devrait atteindre 14 milliards d’ici 2030.2

 

Résilience

NFS_graphics_4[1].jpg (NFS graphics_1 v1)

ANCIENS SYSTÈMES ALIMENTAIRES NOUVEAUX SYSTÈMES ALIMENTAIRES

Vulnérabilité aux chocs

Le conflit en Ukraine et son impact sur le commerce mondial des céréales et des engrais a mis en lumière la vulnérabilité des réseaux alimentaires

Les chocs climatiques sont inévitables et révéleront d’autres faiblesses

Intégrer la résilience 

Au lieu de dépendre de quelques gros producteurs, la diversification des chaînes d’approvisionnement améliorera la résilience des systèmes alimentaires

L’agriculture régénératrice peut renforcer la résistance des cultures aux chocs climatiques. Les cultures de couverture limitent également l’érosion et assurent une protection contre le vent

 

Les consommateurs et le monde politique convergent pour impulser la transition vers de nouveaux systèmes alimentaires. L’UE et l’Amérique du Nord devraient atteindre le « pic de la viande » d’ici 2035, les consommateurs changeant de comportement au profit d’une alimentation à base végétale. Parallèlement, 90% du PIB mondial et 130 000 milliards de dollars américains d’actifs sous gestion ciblent désormais le « net-zéro ». Il est évident que les nouveaux systèmes alimentaires ne ressembleront en rien à leurs prédécesseurs et que ce changement impliquera d’importantes évolutions commerciales – qui représentent des opportunités d’investissement. 

Comment investissons-nous dans cette transition ? Cliquez ici pour en savoir plus.

 

Sources.

1 Source: LOIM analysis, based on Rockstrom et al (2015) and Randers, Rockstrom et al. “Transformation is Feasible” (2018)
2 (Wadekar, Manjrekar, & Sumant, 2021).

informations importantes.

À l’usage des investisseurs professionnels uniquement
Le présent document a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social sis 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que Société de gestion au sens de la directive 2009/65/CE, telle que modifiée, et au sens de la directive 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (directive GFIA). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une quelconque juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux États-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. À cet effet, l’expression « Personne américaine » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des États-Unis ou d’un État, d’un territoire ou d’une possession des États-Unis, ou toute succession ou trust soumis dont le revenu est imposable aux États-Unis, qu’en soit l’origine.
Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues auprès de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude ni l’exhaustivité de toutes les informations disponibles auprès de sources publiques.
Les avis et opinions sont exprimés à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
© 2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.