investment viewpoints

Retour vers le futur : scénarios d’inflation pour les actions

Retour vers le futur : scénarios d’inflation pour les actions
Didier Rabattu - Head of Equities

Didier Rabattu

Head of Equities
Pascal Menges - Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

Pascal Menges

Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

La reprise est en marche, enfin. Les décideurs politiques se concentrent sur l’emploi et l’investissement, les banques centrales restent accommodantes et les entreprises mises à mal par le confinement peuvent entrevoir le bout du tunnel. 
Les prévisions de croissance sont fortes, et nous pensons que les marchés boursiers offrent des opportunités de reflation cyclique et de valeur, en plus de l’exposition aux thèmes structurels – des tendances de consommation à la transition vers une économie bas carbone et à l’essor de l’Asie.

Le sentiment était optimiste... jusqu’à ces dernières semaines, lorsque les rendements obligataires à long terme ont augmenté, les investisseurs craignant que l’expansion induite par les mesures de relance ne provoque une flambée d’inflation. Ces attentes sont-elles justifiées ?

Pas de notre point de vue. Nous pensons que les forces inflationnistes actuellement à l’œuvre sont cycliques et que cet environnement offre des opportunités intéressantes aux investisseurs disciplinés. Mais nous sommes également précautionneux à l’égard des potentiels catalyseurs d’une hausse structurelle de l’inflation. Nos perspectives concernant les actions pour les années à venir et celles à plus long terme sont éclairées par deux épisodes historiques :

  • La forte croissance de 1950 à 1965 : une période d’expansion durant laquelle les banques centrales ont favorisé l’inflation tandis que la croissance dépassait les taux d’intérêt, créant ce faisant un environnement favorable aux actions ; et
  • La stagflation de 1966 à 1981 : une période de forte inflation, donnant ce faisant lieu à des hausses des taux d’intérêt, qui ont laissé la croissance sur le carreau et paralysé la classe d’actifs.

 

Sans pour autant dire que l’histoire se répète, nous pensons que l’environnement actuel s’inscrit dans le sillage des années 1950-1960. À mesure que les mesures de relance et la réouverture des sociétés dans l’ensemble de l’économie mondiale favorisent la reprise, l’activité qui a été interrompue par la pandémie redémarre. Les secteurs tels que le transport, le commerce de détail, les services aux collectivités et les services aux consommateurs se redressent, tandis que les tendances structurelles, notamment la décarbonisation et la digitalisation, continuent de faire partie du tableau.

Si l’on examine la dynamique descendante du marché, d’autres raisons nous poussent à faire preuve d’optimisme. La combinaison de bénéfices à terme, de taux d’intérêt réels modérés et d’une inflation structurelle faible fait grimper la prime de risque des actions américaines à 6 %, soit bien au-dessus de sa fourchette historique toutes périodes confondues depuis 1960.

Selon nous, ces conditions sont plus favorables à l’investissement en actions que de nombreux environnements de ces dernières décennies. En revanche, nous n’occultons pas pour autant les pressions inflationnistes à long terme, susceptibles de conduire à une flambée de l’inflation mondiale. Certaines de ces pressions rappellent les événements qui ont conduit au choc de Nixon en 1971, qui a effectivement mis fin au système de Bretton Woods.

Alors que les marchés d’actions se tournent à nouveau vers l’avenir, comment nos portefeuilles sont-ils positionnés ? Quel équilibre entre opportunités de croissance, de valeur et de qualité recherchons-nous ? Quelles sont les forces inflationnistes structurelles que nous surveillons de près ?

Nous répondons à ces questions et vous présentons notre analyse macroéconomique et de marché des environnements passés et présents dans notre dernier investment viewpoint.

 

Lisez l'article complet en cliquant sur le lien de téléchargement ci-dessus

 

informations importantes.

Le présent document a été émis par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme de droit luxembourgeois, dont le siège social est situé au 291, route d'Arlon, L-1150 Luxembourg. La société est autorisée et réglementée par la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF) en qualité de Société de gestion au sens de la Directive européenne 2009/65/CE (telle qu’amendée) et la Directive européenne 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (Directive AIFM). Les objectifs de la Société de gestion sont la création, la promotion, l’administration, la gestion et le marketing d’OPCVM, de fonds d’investissement alternatifs (AIF), d’autres fonds réglementés, de véhicules de placement collectif ou d’autres véhicules luxembourgeois et étrangers, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
Ce document est fourni exclusivement à des fins d’information et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’achat ou de vente d’une valeur mobilière ou d’un service. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n'est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou dans son intégralité), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM à la date de publication.
Ni le présent document, ni une copie de celui-ci ne peuvent être envoyés, amenés ou distribués aux États-Unis d’Amérique, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumis à leur juridiction, ou à l’attention ou dans l’intérêt d’un ressortissant américain (US Person). À cet effet, le terme « ressortissant » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, tout partenariat organisé ou existant dans un État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société de capitaux soumise au droit des États-Unis d’Amérique ou d’un État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, ou toute propriété ou tout trust soumis à l’impôt fédéral des États-Unis d’Amérique, quelle que soit la source de ses revenus.
Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
Bien que certaines informations proviennent de sources publiques réputées fiables, en l’absence de vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et leur exhaustivité.
Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l'achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont exprimés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. © 2021 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.