LOIM tube

    Glaçons, bûches brûlantes et chemin vers le « net-zéro » | 1er épisode

    Glaçons, bûches brûlantes et chemin vers le « net-zéro » | 1er épisode

    Investir dans la transition climatique nécessite d’aller au-delà des analyses d’empreinte carbone et d’avoir une vision claire des trajectoires de décarbonisation des entreprises. Les investisseurs peuvent ainsi juger si les entreprises représentent des opportunités (liées à la transition) ou des risques à éviter.

    Nous pensons que certaines des meilleures opportunités liées au « net-zéro » se trouvent parmi les entreprises dont les émissions actuelles les excluraient des stratégies à faibles émissions de carbone, mais qui, en raison des mesures qu’elles prennent pour atteindre les objectifs de réduction des émissions de carbone, montrent qu’elles sont sur des voies de décarbonisation viables. Il est probable que le marché sous-estime leur capacité à prospérer dans un monde qui vise à atteindre – et atteint – le « net-zéro ».

    Nous définissons ces opportunités de transition comme des « glaçons » car leurs progrès en matière de réduction des émissions contribuent à refroidir l’économie.

    À l’opposé, ce que nous définissons comme des risques de transition ou des « bûches brûlantes » sont les gros émetteurs sans plans apparents de décarbonisation. Ils ne font rien pour faire avancer la transition et deviendront probablement des victimes sur le chemin du « net-zéro » ou lorsque celui-ci sera atteint.

    Dans le premier épisode de notre nouvelle série de podcasts sur les glaçons, les bûches brûlantes et le chemin vers le « net-zéro », Chris Kaminker, Head of Sustainable Investment Research Strategy and Stewardship, et Thomas Höhne, Head of Sustainability Research, discutent de l’impact du changement climatique sur l’économie et des conséquences en matière d’investissement pour les industries à forte intensité de carbone engagées dans la décarbonisation.    

    Chris Kaminker, Head of Sustainable Investment Research Strategy and Stewardship : « Il existe une catégorie très intéressante d’entreprises qui ont une empreinte carbone élevée mais qui se décarbonisent.

    « Nous les appelons des « glaçons » parce qu’elles réduisent considérablement le réchauffement climatique et ont pour effet de refroidir l’économie.»

    CIO views - feature article FI TNZ - ice-cubes_FR.svg

    Source: LOIM

    Thomas Höhne, Head of Sustainability Research : « Il nous a fallu environ 50 ans pour doubler nos émissions jusqu’à arriver là où nous en sommes aujourd’hui. Aujourd’hui, pour atteindre certains des objectifs clés de l’Accord de Paris, nous devons réduire nos émissions de moitié environ en 10 ans.

    Donc, toutes ces émissions, tous ces changements économiques structurels que nous avons apportés sur une période de 50 ans, nous devons à présent les inverser en l’espace de seulement 10 ans. Cela devrait vous donner une idée du rythme effréné auquel cette transition devra se dérouler ces prochaines années. »

    Pour en savoir plus sur les glaçons, les bûches brûlantes et le chemin vers le « net-zéro », écoutez l’épisode entier ci-dessous (en anglais).

    Trois points principaux à retenir pour les investisseurs

    •    L’impact positif le plus important sur la décarbonisation viendra des entreprises qui sont actuellement de gros émetteurs, qui ont besoin d’évoluer vers un niveau beaucoup plus faible d’émissions pour des raisons commerciales et qui disposent des ressources financières pour y parvenir. 
    •    La prise en compte de la température dans la construction d’un portefeuille ou dans la gestion des investissements donne aux investisseurs la confiance nécessaire pour s’aventurer dans certaines de ces industries et certains de ces secteurs à forte intensité de carbone, et afin d’identifier les entreprises qui sont sur des trajectoires de décarbonisation crédibles.
    •    Un « glaçon » est une entreprise qui opère dans un secteur à forte intensité de carbone mais dont les stratégies et les engagements devraient lui permettre d’atteindre les objectifs climatiques fixés dans l’Accord de Paris. Il est probable que le marché sous-estime leur capacité à prospérer dans un monde qui vise à atteindre – et atteint – le « net-zéro ».

    Informations importantes.

    Ce podcast est une communication marketing et a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., une société anonyme (SA) basée au Luxembourg, ayant son siège social au 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que société de gestion au sens de la directive européenne 2009/65/CE, telle que modifiée ; et au sens de la directive européenne 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (AIFMD). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
    Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
    Ce podcast est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite. Ce podcast ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Les investissements sont soumis à divers risques. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Les performances passées ne garantissent pas les rendements actuels ou futurs, et l’investisseur peut recevoir moins que ce qu’il a investi. Ce podcast est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé à des fins publiques ou commerciales sans l’autorisation écrite et préalable de LOIM. Le contenu du présent podcast est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce podcast, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce podcast. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce podcast à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce podcast en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu’ils soient. Ce podcast contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et les analyses qu’il contient sont basées sur des sources jugées fiables.
    Cependant, LOIM ne garantit pas l’actualité, l’exactitude ou l’exhaustivité des informations qui y figurent, pas plus qu’elle n’assumera de responsabilité en cas de perte ou de dommage résultant de leur utilisation. Toutes les informations et opinions ainsi que les prix indiqués peuvent être modifiés sans préavis. Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, l’expression « Personne des Etats-Unis » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des Etats-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des Etats-Unis ou d’un Etat, d’un territoire ou d’une possession des Etats-Unis, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quel qu’en soit l’origine.
    Source des chiffres : sauf indication contraire, les chiffres mentionnés ont été préparés par LOIM.
    Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.
    Les points de vue et opinions exprimés le sont uniquement à titre d’information et ne constituent pas une recommandation de LOIM d’acheter, de vendre ou de détenir un titre quelconque. Les avis et opinions sont donnés en date de ce podcast et sont susceptibles de changer. Ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement.
    Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
    ©2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés