investment viewpoints

    Avantages des obligations convertibles en ces temps incertains

    Avantages des obligations convertibles en ces temps incertains
    Natalia Bucci - Co-head of Convertible Bonds

    Natalia Bucci

    Co-head of Convertible Bonds
    Arnaud Gernath - Co-head of Convertible Bonds

    Arnaud Gernath

    Co-head of Convertible Bonds

     

    Points clés :

    • Grâce à la structure qui leur est propre, les obligations convertibles pourraient aider les investisseurs à gérer la volatilité et la rotation stylistique actuelles, dues à la hausse de l’inflation et au resserrement de la politique monétaire américaine.
    • Nous examinons ici les avantages que la classe d’actifs peut offrir, tels que le calendrier, les conditions d’offre et les caractéristiques techniques.
    • Notre processus de sélection vise à tirer parti des valorisations (actuellement attrayantes), des particularités régionales, de la sensibilité aux actions et des distorsions de cours.

     

    La volatilité convient aux obligations convertibles

    La volatilité augmente depuis que les craintes inflationnistes poussent de nombreuses banques centrales, notamment la Réserve fédérale américaine (Fed), à entamer un cycle de resserrement. Les tensions géopolitiques nées de la guerre en Ukraine ont exacerbé les fluctuations du marché.

    Ce climat d’incertitude réunit les conditions favorables au profil de rendement asymétrique1 des obligations convertibles. En d’autres termes, la volatilité semble convenir à ces instruments. Dans la situation actuelle, quelles caractéristiques propres à la classe d’actifs et quelles tendances en matière d’offre pourraient offrir des avantages ?

     

    Une protection contre la volatilité des actions 

    Les perspectives de hausse des coûts de financement ont provoqué une rotation sur le marché actions, des titres « growth » vers les titres « value ». Il s’agit de la troisième rotation de la sorte depuis début 2021. Du point de vue des actions, l’exposition des obligations convertibles aux titres les plus sensibles à la rotation a fortement diminué depuis février 2021. A la suite de plusieurs phases de rotation des titres « growth » vers les titres « value », les obligations convertibles émises par des entreprises en forte croissance sont désormais proches de leur plancher obligataire respectif, offrant ainsi des avantages défensifs par rapport aux cours boursiers actuels.

    De nombreuses banques centrales ayant commencé à resserrer leur politique monétaire, les investisseurs recherchent une alternative viable pour remplacer leurs stratégies obligataires traditionnelles, dans le but de protéger leurs portefeuilles contre une correction des marchés actions. Les obligations convertibles ont le double avantage d’offrir à la fois une certaine protection2 contre la volatilité du marché et une moindre exposition directe aux taux d’intérêt, grâce à l’option de conversion en actions qu’elles intègrent.

    Compte tenu de la correction des cours boursiers, certaines obligations convertibles représentent désormais des paris « pur crédit ». Elles permettent aux investisseurs obligataires à la fois de détenir un instrument moins exposé aux taux d’intérêt et de profiter de toute progression des actions, au cas où leur cours augmenterait suffisamment pour rétablir une certaine option de conversion. Les obligations convertibles sont les seuls titres de dette négociables de certains émetteurs et présentent donc un potentiel supplémentaire pour les investisseurs obligataires.

     

    Les conditions d’offre sont propices à une approche axée sur la qualité. Pourquoi ?

    Un marché primaire extrêmement actif en 2020 et 2021 a créé un profond réservoir d’opportunités d’investissement en obligations convertibles, au-delà des entreprises en forte croissance qui ne sont plus rentables et ont perdu les faveurs des investisseurs lors de la récente rotation. Pour notre équipe d’analystes en actions, les investisseurs auraient tort de vouloir à tout prix privilégier un style au détriment de l’autre. Nous nous concentrons au contraire sur la qualité et visons à générer de l’alpha indépendamment de tout style spécifique, parmi les titres « growth » comme « value ».

    C’est exactement ce que les émissions convertibles permettent aux investisseurs de faire. Avec près d’USD 150 milliards d’émissions au cours de chacune des deux dernières années, la classe d’actifs profite de nouvelles transactions qui l’exposent à un mix diversifié de thèmes et styles d’investissement. Par exemple, les blue chips telles que Siemens, Ford et KPN3 sont entrés sur le marché. A noter que les émissions de 2021 contrastent avec les tendances de 2020, période durant laquelle l’offre des entreprises en forte croissance avait grimpé en flèche dans un élan de (re)financement dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

    Parallèlement, les conditions d’offre permettent également aux investisseurs d’investir dans les entreprises qui ont pris la tête de la transition vers le « net-zéro ». Le volume considérable des émissions enregistrées en 2020 et 2021 a eu deux effets : un élargissement de l’univers mondial des obligations convertibles, qui se chiffre maintenant à environ USD 500 millions, et l’arrivée d’un grand nombre de fournisseurs de solutions livrant leurs intrants aux entreprises qui interviennent directement dans la transition climatique. Il s’agit par exemple de semi-conducteurs pour véhicules électriques et de fabricants de véhicules électriques, comme Li Auto2, ou encore de fabricants d’équipements électriques comme Schneider Electric2.

     

    Les facteurs techniques sont-ils favorables ?

    Oui. D’un point de vue technique, la classe d’actifs est bon marché dans l’environnement actuellement volatil et, d’après nos calculs, affiche une asymétrie considérable par rapport aux fluctuations des marchés actions. Comme indiqué dans le graphique 1, de nombreuses obligations convertibles se négocient actuellement en deçà du niveau jugé être leur « juste valeur ».

     

    Graphique 1. Valorisations des obligations convertibles : comparaison des prix du marché et de la juste valeur

     

     

    Converts in uncertain times_FR.svg

    Sources : Nomura et LOIM. Un prix de 0 représente la juste valeur. A titre indicatif uniquement. 

     

    Bien gérer les mois à venir

    Nous privilégions les stratégies les plus simples au sein de la classe d’actifs, notamment :

    • en termes régionaux, maintien d’une exposition choisie à la Chine et préférence pour l’Europe par rapport aux Etats-Unis ;
    • réduction de l’exposition aux titres dépourvus de tout potentiel de hausse des actions, dont les rendements semblent peu attrayants et dont le profil de crédit est peu convaincant ;
    • réduction des positions dans les titres dont la forte sensibilité aux actions les expose à la progression des marchés actions ;
    • achat de titres devenus meilleur marché à la suite des rotations stylistiques.
     

    Notre opinion. Nous estimons que les caractéristiques défensives des obligations convertibles, associées à une sélection axée sur la qualité, pourraient aider les investisseurs à composer avec la volatilité et à générer des performances ajustées au risque positives.

    Sources

    1 Rappelons brièvement ce qu’est cette classe d’actifs. Une obligation convertible est un instrument hybride. L’option de conversion en actions intégrée à une obligation convertible l’expose aux fluctuations des actions, tandis que ses caractéristiques obligataires peuvent protéger les investisseurs contre ces mêmes fluctuations, en instaurant un plancher obligataire. Une obligation convertible présente donc un profil de rendement asymétrique permettant d’exploiter la progression du marché tout en protégeant contre une baisse.
    2 La protection du capital est un objectif de la construction du portefeuille, mais n’est pas garantie.
    3 Toute référence à une entreprise ou à un titre spécifique ne constitue en aucun cas une recommandation d’achat, de vente, de participation ou d’investissement direct dans l’entreprise ou le titre concerné(e). 
     Rien ne garantit que les recommandations faites à l’avenir donneront des résultats positifs ou égaleront la performance des titres cités dans le présent document. 

    informations importantes.

    Réservé aux investisseurs professionnels

    Le présent document a été publié par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, agréée et réglementée par l’autorité de surveillance des services financiers (Financial Conduct Authority ou FCA) et enregistrée sous le numéro 515393 dans le registre de la FCA.

    Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.

    Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait interdite. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant d’effectuer une quelconque transaction, il est conseillé à l’investisseur de vérifier minutieusement si elle est adaptée à sa situation personnelle et, si nécessaire, d’obtenir un avis professionnel indépendant quant aux risques et aux conséquences juridiques, réglementaires, fiscales, comptables ainsi qu’en matière de crédit. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé à des fins publiques ou commerciales sans l’autorisation écrite et préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.

    Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, l’expression « Personne des Etats-Unis » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des Etats-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des Etats-Unis ou d’un Etat, d’un territoire ou d’une possession des Etats-Unis, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quel qu’en soit l’origine.

    Source des chiffres : sauf indication contraire, les chiffres mentionnés ont été préparés par LOIM.

    Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.

    Les points de vue et opinions exprimés le sont uniquement à titre d’information et ne constituent pas une recommandation de LOIM d’acheter, de vendre ou de détenir un titre quelconque. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne doivent pas être interprétés comme des conseils en investissement.

    Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited. Au Royaume-Uni, ce document constitue une promotion financière et a été approuvé par Lombard Odier Asset Management (Europe) Limited, qui est autorisée et réglementée par la FCA. ©2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.