investment viewpoints

Le nouvel eldorado : les matières premières pour les technologies propres

Le nouvel eldorado : les matières premières pour les technologies propres
Paul Udall - Portfolio Manager, Global Equities

Paul Udall

Portfolio Manager, Global Equities
Peter Burke-Smith - Junior Portfolio Manager

Peter Burke-Smith

Junior Portfolio Manager

Points clés

  • Au moment où le monde réduit sa dépendance à l’égard des combustibles fossiles, les matières premières essentielles aux technologies propres représentent à nos yeux une opportunité souvent négligée pour les investisseurs soucieux du climat
  • L’engouement pour les véhicules électriques, ainsi que pour la construction de nouvelles infrastructures solaires et éoliennes favoriseront l’augmentation de la demande de minerais tels que le lithium 
  • Garantir un approvisionnement suffisant de ces matières premières constituera un défi majeur dans le cadre de la transition climatique 

 

Pourquoi les matières premières sont-elles vitales pour la transition climatique ? 

Les investisseurs intéressés par la stratégie Climate Transition de LOIM nous demandent souvent pourquoi nous investissons dans les sociétés de matières premières en dépit d’un bilan carbone peu flatteur. La raison est toute simple : elles fournissent les matières premières qui sont indispensables à l’électrification de l’économie mondiale et à la réduction de notre dépendance à l’égard des combustibles fossiles.

Les technologies propres sont très dépendantes des minerais, et la stratégie Climate Transition analyse l’ensemble de la chaîne de valeur pour accroître les rendements corrigés du risque et maximiser l’impact.

Au cours des trente prochaines années, les voitures électriques remplaceront les voitures thermiques et deviendront le principal moyen de transport individuel. Les minerais sont également essentiels pour construire les systèmes de stockage et les infrastructures de distribution nécessaires pour opérer la transition vers les énergies éolienne et solaire.

Les nouveaux opérateurs de l’économie mondiale, tels que les entreprises spécialisées dans les énergies propres et les constructeurs de véhicules électriques, devraient être les grands bénéficiaires de ce changement et rentrent bien évidemment dans le cadre de notre stratégie. Nous considérons toutefois ces matériaux qui alimentent les technologies propres comme un vivier d’opportunités trop souvent négligé.

 

Demande considérable de minerais

Pour atteindre la neutralité carbone, nous ne pourrons pas nous passer des combustibles, quand bien même la transition en a transformé la nature même. Les estimations de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) représentées sur le graphique 1 illustrent l’importance capitale des minerais pour les technologies propres. Les voitures électriques ont besoin d’environ six fois plus de minerais que les voitures thermiques, tandis qu’une centrale éolienne en mer en a besoin de treize fois plus qu’une centrale à gaz de taille comparable.

 

Graphique 1. La transition vers un système énergétique plus gourmand en minerais

CTF-Raw materials for clean tech-Minerals used_FR-01.svg

Source: AIE.

 

Quels sont les minerais les plus prisés ? D’ici 2040, la demande de matériaux utilisés dans la fabrication des batteries comme le lithium devrait être environ 40 fois plus importante qu’elle ne l’était en 2020.1 La demande de cuivre pourrait croître d’environ 600% d’ici 2030, même si les prévisions sont assez disparates.2 

L’acier soutenable est un autre secteur qui nous semble porteur, sachant que l’acier représente environ 20% du coût de fabrication d’une éolienne. Nous nous focalisons sur la technologie du four à arc électrique, dont l’empreinte carbone est dix fois inférieure à celle de l’acier produit (à partir de charbon) dans des hauts fourneaux. Nous sommes très attentifs à l’évolution de la technologie de traitement de l’acier à partir d’hydrogène.

 

Perturbations des approvisionnements en vue 

La hausse de la demande devrait se heurter à des contraintes du côté de l’offre. Augmenter la production de cuivre ne se fera pas en un jour : il faut compter environ trois ans pour les mines existantes et huit pour les nouvelles mines.

Au regard des prévisions de production actuelles pour le cuivre, le lithium et le cobalt (graphique 2), le Scénario de développement durable de l’AIE fait apparaître un déficit important.

 

Grahique 2. Production minière ferme et demande primaire pour certains minerais

CTF-Raw materials for clean tech-Commited production_FR-01.svg

Source: AIE.

 

 

Nous pensons que ces dynamiques de l’offre et la demande favorisent nettement la performance structurelle des actions du secteur minier, sans toutefois oublier que le secteur est intrinsèquement très cyclique et historiquement réputé pour ne pas allouer le capital de manière optimale. C’est pourquoi nous nous attelons à évaluer précisément le montant de nos allocations. Compte tenu de la forte capacité à générer de la trésorerie et des multiples particulièrement intéressants par rapport aux entreprises exclusivement axées sur les technologies propres, les matériaux essentiels constituent néanmoins un segment d’investissement clé pour les portefeuilles climatiques.

 

Le rôle de l’engagement

Les mines sont un secteur qui peinera à réduire ses émissions, et la décarbonisation est un enjeu pour lequel nous sommes particulièrement mobilisés. Nous avons eu des discussions constructives avec les sociétés minières, lors desquelles nous les avons encouragées à combler les failles que nous observons dans leur stratégie de neutralité carbone. Le point noir pour ce secteur concerne les réductions des émissions relevant du scope 3, pour lesquelles les objectifs (lorsqu’ils existent) sont moins ambitieux que ceux fixés pour les scopes 1 et 2. Nous faisons pression sur ces entreprises pour qu’elles y remédient au plus vite en nouant des partenariats avec des concurrents directs, en adhérant à des associations du secteur et en lançant des initiatives qui favoriseront les réductions des émissions relevant du scope 3.

Lors de nos échanges avec son équipe de direction, nous avons appris que le géant minier avait mis au point ce qu’elle décrit comme le plus gros camion de transport à l’hydrogène au monde, qui produit plus d’énergie que ceux fonctionnant au diesel. Nous sommes enthousiasmés par ces types de solutions prometteuses et exercerons des pressions sur ces entreprises pour qu’elles multiplient leurs efforts.

Nous restons par ailleurs convaincus de l’importance cruciale d’une composition des conseils d’administration (qui compteraient en leur sein des personnes disposant de compétences en matière de transition climatique) et de politiques de rémunération des dirigeants adéquats (prévoyant une part variable indexée sur la question climatique) dans ces efforts.

La transition climatique dépend essentiellement de la capacité et la volonté des entreprises à atteindre leurs objectifs de décarbonisation, d’où l’importance capitale de l’engagement dans la gestion efficace d’un portefeuille climatique.

 

Eviter les retombées négatives 

Certes, les technologies propres ne sont pas sans coûts pour l’environnement. L’exploitation des mines de lithium entraîne par exemple une perte de biodiversité, une consommation importante d’eau, une contamination des sols et le rejet de déchets toxiques.3 Les scientifiques ont mis en garde contre de possibles dégradations des océans, en ce que la ruée massive vers les matières premières a pour effet de raviver l’intérêt pour le forage des grands fonds marins

Face à la hausse de la demande de minerais, les efforts doivent être redoublés pour mettre en place des mesures de sauvegarde et réaliser des tests reposant sur le principe consistant à « ne pas causer de préjudice important » afin d’éviter de porter atteinte aux collectivités locales et au milieu naturel. 

Les investissements dans le recyclage et le développement de l’économie circulaire devront être également augmentés, tant pour atténuer les dégâts environnementaux que pour conserver des ressources en quantité suffisante.

 

Sources

[1] AIE.

[2] Goldman Sachs Research.

[3] Les dommages collatéraux de l’exploitation des mines de lithium | Wellcome Collection

 
 

informations importantes.

À l’usage des investisseurs professionnels uniquement
Le présent document a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social sis 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que Société de gestion au sens de la directive 2009/65/CE, telle que modifiée, et au sens de la directive 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (directive GFIA). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une quelconque juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux États-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. À cet effet, l’expression « Personne américaine » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des États-Unis ou d’un État, d’un territoire ou d’une possession des États-Unis, ou toute succession ou trust soumis dont le revenu est imposable aux États-Unis, qu’en soit l’origine.
Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues auprès de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude ni l’exhaustivité de toutes les informations disponibles auprès de sources publiques.
Les avis et opinions sont exprimés à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
© 2022 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.