Obligataire asiatique : nouvelles tendances et opportunités à saisir

investment viewpoints

Obligataire asiatique: nouvelles tendances et opportunités à saisir

Dhiraj Bajaj - Directeur du crédit asiatique et gérant du LO Funds-Asia Value Bond Fund

Dhiraj Bajaj

Directeur du crédit asiatique et gérant du LO Funds-Asia Value Bond Fund

De nouvelles tendances dessinent le marché obligataire asiatique libellé en dollars, qui pourraient offrir de belles opportunités aux investisseurs.

Cette année, les nouvelles émissions d’obligations d’entreprises asiatiques devraient diminuer et les émetteurs à haut rendement devraient occuper une place prépondérante, ce qui constitue un tournant. Nous tablons sur une plus grande diversification de l’offre en raison d’une augmentation de ces émissions à haut rendement (notamment hors Chine). Selon nous, les signaux de politiques plus accommodantes venant des États-Unis et de Chine devraient soutenir le marché du crédit dans son ensemble, après un désintérêt général pour l’offre sursouscrite de titres investment grade au cours des dernières années.

 

Sur fond de moins d’émissions, les titres à haut rendement sortent du lot

Entre janvier et avril 2019, les émissions d’obligations d’entreprises asiatiques (hors Japon et Australie) se sont élevées à environ 109 milliards USD1. Ce chiffre reflète une croissance en deçà de la tendance, surtout sachant que, généralement, les émissions abondent en début d’année.

Par exemple, en 2017 et 2018, les émissions totales se sont chiffrées respectivement à 228 milliards USD et à 293 milliards USD. Nous anticipons une baisse substantielle de ces chiffres bruts cette année par rapport à 2017, qui a été une année record. De plus, un grand nombre d’obligations en circulation devraient, selon nous, arriver à maturité cette année, et le capital remboursé aux investisseurs. Nous pensons ainsi que l’offre va passer d’un montant annualisé d’environ 100 millions USD (tendance des cinq dernières années) à moins de 50 millions USD en 2019.

Représentant environ 46 % des titres émis depuis le début de l’année, le haut rendement constitue une grande proportion des émissions asiatiques. Deux tendances expliquent ce phénomène : d’une part, les titres à haut rendement qui n’ont pas pu être émis en 2018 (en raison de la morosité des marchés du crédit dans les pays émergents et à l’échelle mondiale) sont émis cette année ; d’autre part, les émissions de titres asiatiques notés investment grade s’essoufflent.

Nous sommes d’avis que le volume des titres émis par les entreprises asiatiques notées investment grade restera probablement modéré, ce qui provoquera un resserrement des spreads au sein de ce segment. L’offre de ces titres a été décevante cette année et devrait rester mitigée pour les raisons suivantes :

  • En Asie, les marchés nationaux bénéficient d’une bonne liquidité.
  • En Chine, les entreprises d’État et les sociétés de gestion d’actifs se sont légèrement endettées.
  • Les fusions, les acquisitions et les plans de croissance financés par la dette sont moins nombreux.
  • L’émission de titres indonésiens est mieux coordonnée : par exemple, toutes les émissions d’entreprises publiques sont désormais coordonnées au niveau de l’État.

 

Diversification des émetteurs

En parallèle, nous anticipons une plus grande diversification de l’offre de titres asiatiques à haut rendement en raison d’un important volume de nouvelles émissions dans cette catégorie d’émetteurs non chinois. En 2018, les nouvelles émissions à haut rendement d’entreprises non chinoises étaient limitées à cause de la volatilité des marchés émergents asiatiques, notamment l’Inde et l’Indonésie.

Les entreprises indonésiennes mettent à profit des conditions de marché plus favorables pour rallonger l’échéance de leur dette et se refinancer. Cette tendance devrait se confirmer suite aux résultats positifs des élections d’avril, qui ont permis au président Joko Widodo de remporter un nouveau mandat de cinq ans.

Plus tôt cette année, la banque centrale indienne a assoupli sa politique monétaire afin de faciliter l’accès des entreprises nationales au marché du dollar offshore, ce qui a amené de nombreuses sociétés indiennes à émettre pour la première fois des titres sur ce marché. Le manque de liquidités qu’a subi l’an dernier le marché onshore du système bancaire parallèle indien continue, en 2019, d’inciter des entreprises financières non bancaires et sociétés émettrices de titres à haut rendement à tirer profit du marché mondial du dollar. Pour certaines d’entre elles, il s’agira de leur première émission.

L’énergie renouvelable est un secteur qui connaît une croissance rapide en Inde, soutenu par un cadre politique solide et directif. À la suite de l’assouplissement monétaire adopté par la banque centrale indienne, les entreprises de ce secteur souhaitent vivement obtenir des fonds libellés en dollar américain pour financer leur prochaine phase de croissance et leurs besoins en investissements.

L’énergie renouvelable est un secteur qui connaît une croissance rapide en Inde et les entreprises de ce secteur souhaitent vivement obtenir des fonds libellés en dollar américain pour financer leur prochaine phase de croissance et leurs besoins en investissements.

Par ailleurs, certaines entreprises chinoises émettrices de titres à haut rendement, notamment des sociétés immobilières, ont finalement réussi en 2019 à réaliser d’importantes opérations sur des obligations en renminbi onshore. Parmi elles figurent China Fortune Land et Evergrande2 (dont la dernière émission onshore datait de 2016). Cela facilite l’offre de titres chinois à haut rendement libellés en dollar américain pour 2019.

Les facteurs suivants devraient continuer d’alimenter cette nouvelle dynamique de l’offre en 2019-2020 : a) la politique accommodante de la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) et b) l’assouplissement de la politique monétaire chinoise. La réduction de l’offre de crédit de qualité supérieure, conjuguée à une diversité plus grande des opérations dans un environnement macroéconomique favorable, marque un tournant important par rapport aux dernières années. Auparavant, l’offre nette était abondante, car la Fed avait réduit la taille de son bilan et avait relevé ses taux d'intérêt à neuf reprises, et les marchés émergents avaient besoin d’un durcissement de leur politique monétaire.

À présent, le marché semble sortir de cette période d’abondance de l’offre nette en crédit investment grade, qui a caractérisé les quatre à cinq dernières années, et s’oriente aujourd’hui vers des volumes plus modérés. De surcroît, la composition des émetteurs à haut rendement change pour la première fois pour accueillir davantage d’emprunteurs non chinois. Une fois encore, il s’agit d’un phénomène inédit depuis de nombreuses années.

 

Conséquences en termes d’investissement

Nous recommandons d’augmenter l’exposition aux titres asiatiques investment grade présentant une valeur duration x écart de crédit plus élevée (duration-times-spread ou DTS). En effet, une offre réduite en titres investment grade dans un environnement macroéconomique favorable se traduit généralement par une compression continue des écarts à moyen terme3. Cela dit, nous constatons que cette tendance se poursuit dorénavant à un rythme moins soutenu.

Une exposition croissante aux titres à haut rendement non chinois nous paraît judicieuse. L’Inde en particulier pourrait offrir des opportunités, car elle a connu une pénurie d’émissions à haut rendement de qualité au cours des dernières années.

Nous suggérons une plus grande diversification dans de nouveaux secteurs, tels que l’énergie renouvelable et d’autres industries et services, ainsi qu’une limitation voire une réduction de l’exposition aux titres à haut rendement du secteur immobilier.

À notre avis, les investisseurs seront enfin en mesure d’ajouter une bonne dose de diversité à leur portefeuille grâce à l’offre des nouveaux émetteurs, principalement en Inde (où plus de 15 émissions sont attendues) et en Asie du Sud-Est. Ces offres pourraient particulièrement convenir aux investisseurs qui font le choix de se désengager des indices de crédit asiatiques axés sur les capitalisations boursières, dans lesquels la Chine pèse environ 50 %.

 

sources.

1 Source : Bloomberg, LOIM.
2 Toute référence à une société ou à un titre spécifique ne constitue pas une recommandation en vue d’acheter, de vendre, de détenir ou d’investir directement dans la société ou le titre. Rien ne garantit que les recommandations qui seront exprimées dans le futur seront bénéfiques ou correspondront à la performance des titres évoqués dans ce document. Les études de cas présentées dans ce document sont fournies à titre purement indicatif et ne doivent pas être considérées comme des recommandations d’investissement.
3 Les performances passées ne constituent pas une garantie des résultats futurs.

informations importantes.

Ce document est publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., une société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social 291, route d’Arlon, L-1150 Luxembourg, autorisée et supervisée par la CSSF en qualité de société de gestion au sens de la Directive européenne 2009/65/EC, telle que modifiée. Lombard Odier Investment Managers (“LOIM”) est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d'information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d'acquérir ou de vendre un instrument financier ou un service. Ce document n'est pas destiné à être distribué ni utilisé dans des juridictions où une telle distribution ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n'est pas destiné à remplacer des conseils professionnels au sujet d’investissements dans des produits financiers. Avant de conclure toute transaction, l’investisseur doit examiner attentivement l'adéquation de cette opération à sa situation propre et, le cas échéant, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en partie ou en totalité), modifié ou utilisé dans un autre but sans l'accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Le contenu du présent document est destiné aux investisseurs professionnels avertis et qui sont autorisés ou réglementés pour opérer sur les marchés financiers ou qui ont été approuvés par LOIM comme disposant de l’expertise, de l’expérience et des connaissances des investissements présentés dans ce document et à propos desquels LOIM a reçu la garantie de leur capacité à prendre leurs propres décisions d’investissement et à comprendre les risques associés aux investissements tels que ceux décrits dans ce document, ou d’autres investisseurs que LOIM a expressément confirmés être les destinataires appropriés de ce document. Si vous n’appartenez pas à l’une des catégories susmentionnées, nous vous demandons de renvoyer ce document à LOIM ou de le détruire et vous recommandons expressément de ne pas vous fier à son contenu, de ne considérer aucune question présentée dans ce document en relation avec des investissements, et de ne pas le transmettre à des tiers, quels qu'ils soient. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication. Les informations et analyses contenues dans ce document sont basées sur des sources considérées comme fiables. Cependant, LOIM ne garantit pas l'actualité, l'exactitude ou l'exhaustivité des informations contenues dans ce document, pas plus qu’il n’assume de responsabilité pour toute perte ou dommage résultant de l'utilisation de ces informations. Toutes les informations et opinions exprimées peuvent changer sans préavis.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux Etats-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. A cet effet, le terme « Personne américaine » désigne un ressortissant, national ou résident des Etats-Unis d’Amérique, une association organisée ou existant dans tout Etat, territoire ou possession des Etats-Unis d’Amérique, une société constituée conformément aux lois des Etats-Unis d’Amérique ou de l’un de leurs Etats, territoire ou possession, ou toute succession ou tout trust dont le revenu est imposable aux Etats-Unis, quelle qu’en soit l’origine.
Sources : Sauf indication contraire, les données émanent de LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues de sources publiques et réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude et exhaustivité.
Les avis et opinons sont exprimés à titre informatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l'achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme que ce soit ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. 

© 2019 Lombard Odier IM. Tous droits réservés