global perspectives

De l’abondance à la pénurie de main-d’œuvre

De l’abondance à la pénurie de main-d’œuvre
Henk Grootveld - Head of Trends Investing

Henk Grootveld

Head of Trends Investing
Pascal Menges - Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

Pascal Menges

Head of Equity Investment Process and Research, Client Portfolio Manager

Au cours des 60 dernières années, la plupart des pays ont bénéficié d’un soutien économique sans précédent : le dividende démographique. Les moteurs de ce formidable essor du marché du travail sont en train de s’inverser, ce qui aura un impact sur la croissance du PIB, l’inflation et la manière de travailler au cours des prochaines décennies.

 

Un dividende démographique...

Le baby-boom de l’après-guerre, qui a vu naître chaque année 3,4 à 4 millions de nouveau-nés aux Etats-Unis entre 1946 et 1964, a été décrit comme le plus grand bouleversement de la structure démographique normale de la société1. La génération des baby-boomers a considérablement influencé l’activité économique : elle a stimulé l’urbanisation, diversifié les marchés de consommation et en est venue à caractériser l’effet de richesse. Elle a façonné la culture avec l’activisme féministe, pacifiste et en faveur des droits civils des années 1970 et 1980. Le pourcentage des personnes âgées de 20 à 64 ans a augmenté, tout comme la population en général,. Aux Etats-Unis, par exemple, la population en âge de travailler est passée de 53% à 59% de la population totale entre 1970 et 2020. En Europe, la population active est passée de 56% à 60% de la population au cours de la même période, en parallèle d’une population croissante en général.

 

... dopé par la participation des femmes...

L’une des principales conséquences de l’arrivée des baby-boomers sur le marché du travail a été l’augmentation du nombre de femmes actives. Aux Etats-Unis, la participation des femmes au marché du travail est passée d’environ 35% dans les années 1950 à un pic de 60% en l’an 2000. En Europe, l’augmentation du nombre de femmes actives a été plus tardive et s’est produite principalement au milieu des années 1980, avant de plafonner à environ 50%. Nous avons constaté que la participation des femmes a provoqué une hausse de la main-d’œuvre mondiale d’environ 5% par an au milieu des années 1980.

 

... et la mondialisation...

En Occident, l’ascension des baby-boomers a coïncidé avec une nouvelle aube économique à l’Est : la mondialisation. Les entreprises américaines et européennes ont profité de l’amélioration des transports et des communications au niveau mondial, des accords commerciaux transfrontaliers et, surtout, d’une main-d’œuvre abondante et moins chère dans d’autres pays pour accroître leurs bénéfices. Elles ont mis en place des chaînes d’approvisionnement faisant appel à des travailleurs d’Europe de l’Est et de Chine, étendant ainsi les ressources en personnel dont elles disposaient tout en offrant de nouvelles possibilités d’emploi à la population locale.

Dans les années 1990, l’Europe de l’Est a proposé un nombre de travailleurs au rythme de la désintégration de l’Union soviétique, ce qui a favorisé la migration vers l’Ouest et la délocalisation des sites de production vers des régions où la main-d’œuvre était meilleur marché.  En moyenne, cela a ajouté 1 à 2% à la croissance annuelle de la main-d’œuvre aux Etats-Unis et en Europe dans les années 1990. L’intégration de la Chine dans l’économie mondiale a provoqué une hausse encore plus importante de la population active mondiale.

 

... a fourni pendant une décennie un fantastique apport de main-d’œuvre aux entreprises et aux économies des marchés développés...

En observant la tranche d’âge des 20-64 ans dans le monde et en tenant compte de la participation des femmes au marché du travail, ainsi que de l’ouverture de l’Europe de l’Est et de la Chine, nous constatons que la disponibilité de la main-d’œuvre a été beaucoup plus importante que ce que l’on pourrait supposer. La participation accrue des femmes a fortement stimulé l’économie dans les années 1980, entraînant une augmentation de la main-d’œuvre disponible de près de 10%. L’intégration des travailleurs d’Europe de l’Est a provoqué un nouvel accroissement de la population active au milieu des années 90. La libéralisation économique de la Chine et son intégration officielle dans l’économie mondiale en 2001 ont entraîné un envol de la disponibilité de la main-d’œuvre du début des années 1990 au milieu des années 2000.

 

... cette époque est révolue : notre avenir sera bien différent, et nous devons nous préparer à une pénurie de main-d’œuvre

Si l’on combine les populations en âge de travailler d’Amérique du Nord, d’Europe, du Japon et de Chine avec les données du Fonds monétaire international (FMI), il en ressort que la main-d’œuvre de ces pays représente jusqu’à 70% du PIB mondial. De 2000 à 2020, ces pays ont bénéficié en moyenne d’une croissance de près de 10% de cette main-d’œuvre mondiale selon les estimations. Cependant, ce flux de travailleurs entrant sur le marché du travail commence à se tarir. Le nombre de personnes âgées de 20 à 64 ans en Amérique du Nord, en Europe, au Japon et en Chine a cessé ou cessera bientôt de croître. La population en âge de travailler du Japon a commencé à diminuer en 2000, suivie de celle de l’Europe en 2015 et de celle de la Chine en 2020. Celle de l’Amérique du Nord devrait commencer à décliner en 2025. Nous sommes probablement en train de vivre la fin du dividende démographique mondial et le début d’une réduction constante de la population active ou le déficit démographique.

Les principales économies mondiales ne pourront pas continuer à bénéficier de la croissance du réservoir de main-d’œuvre, comme elles l’ont fait pendant des décennies. Dorénavant, cette réserve de travailleurs se contractera à un rythme moyen de 4-5% par an. Le dividende démographique qui a jeté les bases de tant de progrès économiques au cours des six dernières décennies a disparu. Il fera place à un déficit démographique qui durera les soixante prochaines années. Les réjouissances du baby-boom arrivent à leur fin et le réveil de l’économie sera forcément difficile.

 

En savoir plus sur la stratégie Golden Age.

 

Sources

1« Boom, Bust & Echo : How to profit from the coming demographic shift » par David K. Foot, 1996

informations importantes.

À l’usage des investisseurs professionnels uniquement
Le présent document a été publié par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., société anonyme (SA) de droit luxembourgeois, ayant son siège social sis 291, route d’Arlon, 1150 Luxembourg, agréée et réglementée par la CSSF en tant que Société de gestion au sens de la directive 2009/65/CE, telle que modifiée, et au sens de la directive 2011/61/UE sur les gestionnaires de fonds d’investissement alternatifs (directive GFIA). La Société de gestion a pour objet la création, la promotion, l’administration, la gestion et la commercialisation d’OPCVM luxembourgeois et étrangers, de fonds d’investissement alternatifs (« FIA ») et d’autres fonds réglementés, d’organismes de placement collectif ou d’autres véhicules d’investissement, ainsi que l’offre de services de gestion de portefeuille et de conseil en investissement.
Lombard Odier Investment Managers (« LOIM ») est un nom commercial.
Ce document est fourni à titre d’information uniquement et ne constitue pas une offre ou une recommandation d’acquérir ou de vendre un titre ou un service quelconque. Il n’est pas destiné à être distribué, publié ou utilisé dans une quelconque juridiction où une telle distribution, publication ou utilisation serait illégale. Ce document ne contient pas de recommandations ou de conseils personnalisés et n’est pas destiné à remplacer un quelconque conseil professionnel sur l’investissement dans des produits financiers. Avant de conclure une transaction, l’investisseur doit examiner avec soin si celle-ci est adaptée à sa situation personnelle et, si besoin, obtenir des conseils professionnels indépendants au sujet des risques, ainsi que des conséquences juridiques, réglementaires, financières, fiscales ou comptables. Ce document est la propriété de LOIM et est adressé à son destinataire pour son usage personnel exclusivement. Il ne peut être reproduit (en totalité ou en partie), transmis, modifié ou utilisé dans un autre but sans l’accord écrit préalable de LOIM. Ce document contient les opinions de LOIM, à la date de publication.
Ni ce document ni aucune copie de ce dernier ne peuvent être envoyés, emmenés ou distribués aux États-Unis, dans l’un de leurs territoires, possessions ou zones soumises à leur juridiction, ni à une personne américaine ou dans l’intérêt d’une telle personne. À cet effet, l’expression « Personne américaine » désigne tout citoyen, ressortissant ou résident des États-Unis d’Amérique, toute association organisée ou existant dans tout État, territoire ou possession des États-Unis d’Amérique, toute société organisée en vertu des lois des États-Unis ou d’un État, d’un territoire ou d’une possession des États-Unis, ou toute succession ou trust soumis dont le revenu est imposable aux États-Unis, qu’en soit l’origine.
Source des chiffres : sauf mention contraire, les chiffres sont fournis par LOIM.
Bien que certaines informations aient été obtenues auprès de sources publiques réputées fiables, sans vérification indépendante, nous ne pouvons garantir leur exactitude ni l’exhaustivité de toutes les informations disponibles auprès de sources publiques.
Les avis et opinions sont exprimés à titre indicatif uniquement et ne constituent pas une recommandation de LOIM pour l’achat, la vente ou la détention de quelque titre que ce soit. Les avis et opinions sont donnés en date de cette présentation et sont susceptibles de changer. Ils ne devraient pas être interprétés comme des conseils en investissement.
Aucune partie de ce document ne saurait être (i) copiée, photocopiée ou reproduite sous quelque forme et par quelque moyen que ce soit, ou (ii) distribuée à toute personne autre qu’un employé, cadre, administrateur ou agent autorisé du destinataire sans l’accord préalable de Lombard Odier Funds (Europe) S.A. Au Luxembourg, ce document est utilisé à des fins marketing et a été approuvé par Lombard Odier Funds (Europe) S.A., qui est autorisée et réglementée par la CSSF.
© 2021 Lombard Odier IM. Tous droits réservés.