Obligations en francs suisses : il est temps de repenser sa stratégie d’investissement

Obligations en francs suisses : il est temps de repenser sa stratégie d’investissement

Ces dernières années, la baisse des taux d’intérêt a constitué le principal moteur de la performance sur le marché obligataire suisse, ce qui a été particulièrement bénéfique pour les stratégies d’investissement passives. Mais les marchés obligataires naviguent à présent en eaux troubles. Les taux d’intérêt se situent actuellement à un niveau extrêmement bas alors que le risque de duration a fortement augmenté.


Hausse des risques et baisse des rendements

Le profil de risque de l’indice boursier usuel, le Swiss Bond Index AAA-BBB, a beaucoup changé ces dix dernières années. Par exemple, la part du segment du crédit, soit les obligations dont la notation est comprise entre A et BBB, est passée de 11 % en 2007 à 24 % en 2017. Les investisseurs passifs sont exposés à une allocation du risque qui fluctue dans le temps et doivent aujourd’hui se demander si les risques actuellement encourus répondent encore à leurs besoins.


S’éloigner de l’indice

Afin de pouvoir profiter des opportunités présentes sur le marché obligataire suisse, il est nécessaire d’adopter une nouvelle approche. Si un renversement des taux se produit et que la hausse des rendements se confirme, les stratégies d’investissement passives ne protégeront pas les investisseurs des pertes en capital.


Séparation de l’alpha et du bêta

Notre capacité à toujours remettre en question les approches traditionnelles constitue le socle de notre historique des performances (track record). Nous repérons les inefficacités de marché afin d’obtenir des rendements excédentaires. Cette stratégie nous a permis de constamment surperformer l’indice de référence sur dix ans1. L’identification des opportunités de générer de l’alpha et l’obtention de rendements excédentaires, par exemple dans le segment des titres dont la notation est inférieure à BBB-, exigent des compétences très différentes de celles nécessaires pour répliquer un indice de référence (bêta). C’est pourquoi notre processus d’investissement se fonde sur une stricte séparation de l’alpha et du bêta.



Les performances passées ne sauraient préjuger des résultats futurs.

L'équipe

Thony Markus_1413_press-coul.jpg MarcoDiFante-6562_press-coul.jpg Yannik Zufferey-8351-press-coul.jpg DavidPerez-5866_web-coul.jpg
Markus Thöny
Head of Swiss Fixed Income
Lombard Odier Investment Managers
Marco di Fante
Client Portfolio Manager
Lombard Odier Investment Managers
Yannik Zufferey
CIO Fixed Income
Lombard Odier Investment Managers
David Perez
Senior Portfolio Manager
Lombard Odier Investment Managers